Ça marche ?
Le rapport Nisand a révélé qu’un fort taux de contraception n’empêche pas un fort taux d’IVG.

On a découvert que la prise au long court de la pilule contraceptive s’accompagnait d’oublis, qualifiés d’ambivalents, comme si la contrainte physiologique imposée par la pilule générait le besoin de vérifier sa fécondité par une grossesse : ces femmes sont alors particulièrement vulnérables à l’IVG.

RETOUR
 

SUITE
 

SUITE

RETOUR
TELEPHONES UTILES
RETOUR A L'ACCUEIL

Le choix d´aimer naturellement
Pour nous écrire : info@naturel.org